Thibault Dumas | Blog d'un journaliste à Nantes et ailleurs

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

09 juin 2017

Nantes : tout ce que nous envient les Parisiens

À force de la côtoyer au quotidien, difficile de se souvenir de ce qui nous avait tant plu lors de nos premières déambulations dans Nantes. Cette édition vous propose de faire preuve de curiosité, de pousser les portes, et de redécouvrir la préfecture des Pays de la Loire au travers de toutes ses singularités qui poussent nombre d'amoureux d'un certain art de vivre à venir s'installer sur les rives de la Loire. .


Lire la suite...

03 février 2015

Les dessous d'une photo symbole

Stéphane Mahé, 35 ans, est depuis huit ans le photographe de l’agence Reuters pour l’Ouest de la France. Dimanche 11 janvier, il est dépêché à Paris, comme des centaines de reporters, pour couvrir l’une des marches républicaines qui ont fait suite aux attentats ayant frappés la France début 2015. Une de ses photos en est devenue le symbole. Explications lors d’une rencontre organisée par le Club de la presse de Nantes Atlantique (CPNA), en présence de trois autres photojournalistes installés à Nantes.

Lire la suite...

23 janvier 2013

De la meute en journalisme

La scène se passe le 16 octobre 2011, au 271 boulevard Saint-Germain, à Paris. Il est 22h30, François Hollande, fraichement investi candidat du PS et du PRG au terme des "primaires citoyennes", fini son troisième discours de la soirée devant des partisans déchainés. Le futur président de la République quitte la cour intérieur de la maison de l'Amérique Latine pour s'engouffrer dans le bâtiment principal, entrainant une cohue d'une violence inouïe. Dans une pièce adjacente les tables volent tout comme les bouteilles de champagne, des convives sont ballotés puis broyés par ce ressac humain. Jean-Marc Ayrault (futur premier ministre, alors prétendent au poste) et Serge Moati (ex conseiller de François Mitterrand, alors en tournage) sont écrabouillés contre un mur. Ce dernier s'exclame: « J'ai jamais vu ça ! J'ai jamais vu ça ! », le visage défiguré par la stupeur. 350 à 400 journalistes sont accrédités pour couvrir l'évènement ce soir là. La "meute" est terrifiante.

Lire la suite...

18 novembre 2012

A piece of passion

Moi boucher, je jette un os dans la mare de l'emploi roughly translated: 'As a butcher, I want to shake up the current employment system'. With this article published in the French national newspaper Libération on the 5th of September, native to Nantes region Hugo Desnoyer, 41, wants to draw attention to a profession in decline: “Hands-on professions are becoming less reputable in favour of 'immaterial' jobs” he writes.

Lire la suite...