Fraîchement arrivée aux affaires en 2016, la majorité régionale LR–UDI en avait fait un symbole et un marqueur politique : elle ne subventionnerait plus le festival. Deux ans plus tard, la voilà qui sort quand même son chéquier pour payer aux amateurs de hard et de métal une desserte ferroviaire exceptionnelle.

Lire la suite...