Mars 1991. 287 années de présence militaire britannique qui prennent fin en quelques semaines. En ce mois de mars 1991, près de 2000 soldats de Sa Majesté, qui avaient pour mission « de contrôler avec attention la population » de Gibraltar, quittent le Rocher. Seul reste sur ce bout de territoire situé au sud de l'Espagne, en bordure du détroit qui marque l'entrée de la Méditerranée, le « bataillon royal de Gibraltar », uniquement constitué de Gibraltariens. Le conflit historique opposant Espagne et Grande-Bretagne pour le contrôle du mont Tariq ("Jabel Tariq" qui a donné son nom à Gibraltar) s’est amenuisé. Madrid ayant adhéré à l'Otan (1982) puis à la CEE (1986), l’intérêt géostratégique est-il devenu mineur pour Londres ? Non, c'est bien la souveraineté de Gibraltar qui est en jeu.