Janvier 1982. Euskadi ta Askatasuna ("Pays basque et liberté"), voilà la signification des trois lettres de ETA, organisation armée qui lutte pour l'indépendance basque depuis sa création (clandestine), en 1959. Et en ce début d'année 1982, le conflit basque connait un tournant. Le deuxième gouvernement de la transition démocratique en Espagne, dirigé par Leopoldo Calvo-Sotelo, propose l'amnistie aux combattants de l'ETA , emprisonnés ou pourchassés, en contrepartie de l'abandon de la violence. Le président du gouvernement central est convaincu que « le problème du terrorisme n'est pas seulement, comme on le dit régulièrement, un problème d’État, mais un problème majeur qui menace la réalité même de l’État ».