Thibault Dumas | Blog d'un journaliste à Nantes et ailleurs

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

12 mai 2015

28 jours de grève à France Bleu Loire Océan

Du 19 mars au 16 avril dernier, France Bleu Loire Océan (FBLO) a connu le plus long mouvement social de son histoire - comme l’ensemble du groupe Radio France - avec 28 jours consécutifs de grève. Des personnels de la radio locale, basée à Nantes, sont venus en raconter les coulisses lors d’une rencontre organisée par le Club de la Presse de Nantes Atlantique (CPNA) fin avril.

Lire la suite...

03 février 2015

Les dessous d'une photo symbole

Stéphane Mahé, 35 ans, est depuis huit ans le photographe de l’agence Reuters pour l’Ouest de la France. Dimanche 11 janvier, il est dépêché à Paris, comme des centaines de reporters, pour couvrir l’une des marches républicaines qui ont fait suite aux attentats ayant frappés la France début 2015. Une de ses photos en est devenue le symbole. Explications lors d’une rencontre organisée par le Club de la presse de Nantes Atlantique (CPNA), en présence de trois autres photojournalistes installés à Nantes.

Lire la suite...

11 janvier 2015

Rire, pleurer, dessiner

Parce que parfois, il n'y a plus de mots. Ils sont comme vidés, épuisés. À la furie des violences, doit alors répondre la caresse du feutre, le crissement du crayon ou le glissement d'une souris d'ordinateur. Dire l’indicible par le dessin. User de sa liberté, plus que jamais. Rire, pleurer, plus que jamais. Le Club de la presse de Nantes Atlantique a décidé de regrouper sur un site internet les travaux de dessinateurs, graphistes et créateurs connus et inconnus de Nantes et d'ailleurs en soutien à Charlie Hebdo.

Lire la suite...

19 juin 2014

"Le Point" spécial Nantes : un numéro pour quoi faire ?

Le n°2177 de l'hebdomadaire Le Point, daté du 5 juin 2014, avait une édition spécifique à Nantes. En lieu et place de la Une nationale, le Grand Éléphant des Machines de l'île était en couverture, surplombé du titre "Nantes, ce que Paris nous envie". À l'intérieur, un dossier de 24 pages consacré à la cité des Ducs de Bretagne.

Lire la suite...

27 mai 2014

Quelle réalité sociologique derrière l’image (positive) de Nantes ?

Nantes, European Green Capital en 2013 et désormais candidate au label French Tech – métropole très favorable aux start-ups. Derrière les mots et les anglicismes, peut-on réduire une ville à l’image que ses élites politiques ou médiatiques souhaitent promouvoir ? Quatre sociologues de l’Université de Nantes ont accepté l’invitation du Club de la Presse de Nantes Atlantique, mercredi 14 mai 2014, pour venir en débattre.

Lire la suite...

20 février 2014

Municipales : les médias locaux répondent-ils aux attentes du public ?

Politiques, reporters, communicants et citoyens sont les acteurs et spectateurs du grand théâtre électoral. Et justement, les médias locaux répondent-ils aux attentes du public dans cette campagne municipale nantaise (scrutin les 23 et 30 mars prochains) ? La question était posée jeudi 13 février lors d’un débat organisé par le Club de la presse de Nantes Atlantique (CPNA) avec l’Observatoire des médias dans les locaux de Sciencescom.

Lire la suite...

23 janvier 2013

De la meute en journalisme

La scène se passe le 16 octobre 2011, au 271 boulevard Saint-Germain, à Paris. Il est 22h30, François Hollande, fraichement investi candidat du PS et du PRG au terme des "primaires citoyennes", fini son troisième discours de la soirée devant des partisans déchainés. Le futur président de la République quitte la cour intérieur de la maison de l'Amérique Latine pour s'engouffrer dans le bâtiment principal, entrainant une cohue d'une violence inouïe. Dans une pièce adjacente les tables volent tout comme les bouteilles de champagne, des convives sont ballotés puis broyés par ce ressac humain. Jean-Marc Ayrault (futur premier ministre, alors prétendent au poste) et Serge Moati (ex conseiller de François Mitterrand, alors en tournage) sont écrabouillés contre un mur. Ce dernier s'exclame: « J'ai jamais vu ça ! J'ai jamais vu ça ! », le visage défiguré par la stupeur. 350 à 400 journalistes sont accrédités pour couvrir l'évènement ce soir là. La "meute" est terrifiante.

Lire la suite...