Soldat à Berlin lors de l’édification du Mur en 1961, Marc Chateigner assiste à sa destruction en 1989 à travers son fils, André, à son tour dans la capitale allemande. Dans les archives de ce germanophile de 79 ans, on retrouve cartes, drapeaux, articles et même des bouts du Mur. Une manière de recoller les morceaux, de 15 centimètres à 155 kilomètres, d’une mémoire fragmentée.

Lire la suite...