Parce que parfois, il n'y a plus de mots. Ils sont comme vidés, épuisés. À la furie des violences, doit alors répondre la caresse du feutre, le crissement du crayon ou le glissement d'une souris d'ordinateur. Dire l’indicible par le dessin. User de sa liberté, plus que jamais. Rire, pleurer, plus que jamais. Le Club de la presse de Nantes Atlantique a décidé de regrouper sur un site internet les travaux de dessinateurs, graphistes et créateurs connus et inconnus de Nantes et d'ailleurs en soutien à Charlie Hebdo.

Lire la suite...