Chaque soir, malgré le confinement lié à l’épidémie de coronavirus, les deux derniers étages du plus haut immeuble de Nantes et de l’Ouest français, brillent de mille feux. Pourquoi ? C’est ce que nous demande une lectrice de Mediacités. La réponse est « bêtement réglementaire ».

Lire la suite...