Avec dix départs dans sa majorité en quelques mois, Gérard Allard (PS) a fait le vide autour de lui. Fâché avec ses prédécesseurs et la présidente de Nantes Métropole, accusé d'être un "autocrate" voire un "tyran" par ses détracteurs, cet animal politique compte rempiler à la mairie. Mais sa fin de mandat vire au surréalisme politique.

Lire la suite...