Quand il était à son rythme de croisière, il y a cinq ans, le titre nanto-européen - mensuel, bimestriel puis trimestriel, mais toujours gratuit - tirait à 8000 exemplaires, comptait quatre permanents et des dizaines (des centaines ?) de contributeurs. Une courte période d'euphorie avait même précédée, en 2006, avec l'ouverture d'une rédaction à Strasbourg pour 50 000 exemplaires diffusés en tout.

Quoi qu'il en soit, l'identité était forte, la qualité au rendez-vous, autour d'un triptyque simple mais exigeant : "L'Europe en long, en large et de travers". Au point que le magazine suscitait les fantasmes de nombre de lecteurs et observateurs, "Non, non, non, Europa n'est pas écrit par un bataillon de journalistes professionnels euro-béas, planqué à Bruxelles et goinfré de subventions européennes. La réalité est tout autre, moins transcendante sans doute", y répondait-on début 2012**.

Zéro euro de l'UE

C'est justement sur ce point qu'Europa a failli. Le succès éditorial n'a pas entrainé de professionnalisation structurelle. L'association n'a jamais touché de subventions européennes et la dépendance financière vis à vis de l'Université de Nantes a été dommageable à long terme. Contrairement aux apparences et malgré les énergies déployées, le magazine n'est jamais devenu adulte.

Après 11 années d'existence l'association Europa Productions Nantes est donc placée en liquidation judiciaire par le Tribunal de commerce de Nantes. Il faut simplement espérer que l'esprit qui prévalait chemin de la Censive du Tertre puis quai Ernest Renaud continue à se répandre ailleurs. "Avec Europa, ce que nous voulons, c'est mettre sur papier la réalité du continent européen (et pas uniquement de l'UE)", pouvait-on lire dans l'édito du premier numéro.

* Au départ, le projet a été lancé par Clément et David Prochasson et supervisé par le département "info-com" de l'Université de Nantes. Le trio cité le reprend en 2004 et créé l'association.

** L'auteur de ces lignes a écrit pour le magazine Europa de 2010 à 2012 et en a été le président et directeur de publication un an durant.