Le YelloPark doit désormais voir le jour dans quatre ans s’il veut répondre à ses échéances sportives et rester dans le budget prévu. Pour tenir les délais, les porteurs du projet comptent sur la “Loi olympique” et ses mécanismes dérogatoires en matière d’urbanisme.


Lire la suite...