Germanophile établi, l’ancien locataire de l’hôtel de Matignon puis du quai d’Orsay, ne s’affiche pas pour autant en europhile habité. Devant une centaine de personnes, au Crédit Mutuel LACO, à Nantes, il a distillé son euro-réalisme, de la monnaie unique à la crise des migrants, en passant par le Brexit.

Lire la suite...