Cet été, Mediacités révélait le stockage sans autorisation ni précautions de centaines de tonnes de billes de caoutchouc issus de terrains de football synthétiques de la métropole nantaise. La préfecture vient de mettre l'entreprise en demeure de « régulariser sa situation ». Mais le flou persiste autour du recyclage de ces substances polluantes.

Lire la suite...