Un mur de béton de trois mètres de haut et une ligne d’eau, voilà ce qui sépare au nom de la « décence » hommes et femmes aux bains publics de Trieste (nord-est de l’Italie) depuis plus d’un siècle. Sexiste à la base, "El Pedocin" est devenu un espace de liberté pour des femmes qui peuvent « s’y baigner de manière décontractée » selon la journaliste italienne Micol Brusaferro, qui a publié un livre éponyme sur le sujet.

Lire la suite...